Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 08:04

 

portada_irudia.jpg

 

carte COBE Natura 2000

 

 

01/06/2011 Stéphanie FANCE


Hier matin, lors d'une conférence de Presse, Iñaki Azkarate du Collège Officiel des Biologistes du Pays Basque (COBE) et Nicolas fournier et Sophie Jouan d'Oceana (ONG qui se consacre à la sauvegarde des écosystèmes marins et des espèces marines en danger) ont présenté leur projet de corridor écologique marin entre Donostia et Biarritz. L'espace ainsi protégé couvrirait une zone de près de 27 000 hectares en mer, le long de 35km de côte et constituerait «L'un des corridors écologiques marin les plus importants et les plus divers de l'Atlantique européen».


Les représentants d'Oceana soulignent: «qu'il existe des carences au niveau du Réseau Natura 2000, notamment dans le cas des espaces marins de la région cantabrique et plus précisément dans les eaux de la Communauté Autonome Basque où actuellement aucune zone marine ne fait partie du réseau.» La mise en place de ce corridor constituerait donc une réponse possible aux demandes internationales en matière de protection des espaces marins.


Il s'agit de protéger «près de mille espèces et des centaines d'habitats et de communautés marines» «des risques de contamination, d'invasion d'espèces exotiques (particulièrement nombreuses à l'embouchure de la Bidassoa)» et des dommages liés aux infrastructures côtières. La partie labourdine de la proposition reprend les zones ayant fait l'objet de déclarations dans le cadre de la Directive Oiseaux Habitats-Faune-Flore du Réseau Natura 2000 en mer ou encore le cantonnement de pêche de Getari. Le COBE et Oceana proposent en outre de protéger la zone marine du Jaizkibel et d'Ulia (Donostia). soit 13 000 hectares incluant la zone concernée par le projet de construction d'un port extérieur à Pasaia. Les deux projets étant incompatibles. En effet, le COBE et Oceana ont construit un argumentaire en 12 points démontrant que «la construction d'un port extérieur (à Pasaia) et des voies d'accès, est une alternative injustifiée et qui transgresse la réglementation européenne et les conventions internationales environnementales.» Parmi leurs arguments figurent «une évaluation environnementale négative, effectuée par l'organisme promoteur, qui révèle un impact supérieur à celui qui serait acceptable», «le manque de justification économique», « le manque de consensus social» ou encore «un endommagement irrémédiable de l'une des enclaves maritimes les plus riche de la mer Cantabrique en raison de sa grande biodiversité».


Si l'intérêt des données collectées lors des études biologiques réalisées par le COBE et Oceana lors de la première phase de préparation de la proposition est reconnu par des acteurs de la sauvegarde de l'environnement tel que le Centre Permanent d'Initiative pour l'Environnement (CPIE) Littoral Basque présent hier matin, un manque de concertation en amont du projet semblent être à déplorer. L'information n'a par exemple été relayée que le matin de la conférence de presse au Comité Local de Pêche de Saint-Jean-de-Luz Ciboure confirme François Gallet pourtant en charge de l'Axe IV du Fonds européen pour la pêche (FEP) qui travaille justement, en concertation avec les pêcheurs, à l'application des principes du développement durable aux zones de pêche.

 


Source : http://www.lejpb.com/paperezkoa/20110601/269812/fr/Jaizkibel--corridor-ecologique-ou-port-

Partager cet article

Repost0

commentaires