Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 19:07

 

 

440x290_440x290_tgv-rails.JPG

 

 

Des manifestants de plusieurs associations anti-LGV ont perturbé le début de la séance plénière du Conseil régional hier matin. Au moment où Alain Rousset, président de la Région, rappelait son attachement au projet qui « va de Tours à l'Espagne via Bordeaux », plusieurs militants se sont introduits dans l'hémicycle en distribuant des tracts. Ces documents faisaient état d'une « opposition des populations » à un projet    « inutile et destructeur ».

 

La séance a été suspendue une première fois. Mais, en dépit de plusieurs invitations à quitter la salle, les manifestants ont continué leur opération. Après un bref moment d'accalmie, ils se sont à nouveau mêlés aux élus, obligeant Alain Rousset à suspendre la séance une seconde fois pour permettre aux huissiers de faire sortir les derniers militants anti-LGV. L'affaire a été réglée sans la moindre violence de part et d'autre.

 

« Chaque fois que les assemblées démocratiques ont été envahies, cela a correspondu à l'émergence de mouvements sectaires et  dictatoriaux », a toutefois voulu souligner Alain Rousset en reprenant son intervention. Certains élus ont également émis le vœu que l'accès au Conseil régional soit désormais surveillé de façon plus étroite. Pour les manifestants, « le non-respect de la démocratie est du côté d'Alain Rousset, pas du nôtre».

 

Source : Sud-Ouest papier du 25/10/11 (pages Région)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires