Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 10:39

 

MILESKER à l'EGREGORE pour ces dernières infos........

 

 

1309739343.jpg

 

 

 

1- Emission sur le Val Susa : ** l'Egregore du 11 juillet 2011 ** par OCL Reims le mardi 12 juillet 2011 No TAV en Val de Susa

our télécharger l’émission : Enregistrer l'émission pour l'écouter : L'Egregore du 06 juin 2011

Toutes les émissions de l’EGREGORE peuvent être rediffusées sur les ondes. La seule condition étant naturellement d"en indiquer la source.


->  http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1036



2- A partir du 14 juillet, déploiement de militaire dans le Valsusa

http://www.notav.info/top/il-dispositivo-militare-di-difesa-del-fortino-de-la-maddalena-costera-il-doppio-del-finanziamento-ue-alla-torino-lione/

Rapidement,

Arrivée de 150 chasseurs alpins cette semaine dans le Valsusa. Ils appuieront la police et les carabiniers dans des tâches de surveillance. Leur arrivée va être graduelle.  Ils sont du 3ème Bataillon de Susa, de retour d’Afghanistan et basés à Pinerolo.

Dans la carte présentée, la zone clôturée actuellement à Chiomonte est extérieure à celle du chantier prévu et à celle des expropriations présentées l’an passé et annexée au projet. Cette pseudo clôture est donc en fait un poste de police fortifiée qui a été installé sur une partie du chantier. A un chantier inutile, qui plus est rejeté par la population, s’ajoute maintenant la construction d’une caserne à ses côtés pour défendre le travail.  N’est-ce pas une escroquerie de dire que les travaux ont commencé quand en fait une nouvelle caserne a été créée dans le Valsusa et rien de plus ?


Petite analyse des coûts

Le Mouvement TAV remarque que, pendant que le percement géognosique (étude des minéraux du sous-sol ?) et de service coûtera pas moins de 143 million d’euros pour 56 mois de travail, le dispositif militaire adopté pour contrer l'opposition populaire coûtera dans la même période 186 millions par an, donc un total de 868 millions de € (6 fois le prix du chantier). On remarque en outre que le coût de la militarisation sera plus de deux fois supérieur au montant de la subvention à fonds perdu que l’Union Européenne a promis à l’Italie. Celle-ci se monte en effet à 417,4 millions d'Euro, c'est-à-dire 63% des 662,6 millions de € prévus pour ce Projet Prioritaire n°6, le reste (37%) revenant à la France.

Les analyses ont été faites en considérant les coûts industriels et les frais structurels de la troupe (officiers, sous-officiers, soldats) et les coûts relatifs directs et indirects (salaires, heures supplémentaires, indemnités de mission, primes, indemnité de fin, le gîte et le couvert).

N'ont pas été considérés les coûts directs et indirects des véhicules et des hélicoptères, le coût des lacrymogènes et frais généraux de commandement/administration de ceux qui ne sont pas sur place.

À La Maddalena, selon des déclarations fournies par des medias, 1.920 hommes ont été déployés en 4 roulements. Le coût de chaque homme a été calculé à 265,06 € par jour en moyenne. Le coût annuel de ce dispositif est donc de 185.754.048 €.

Cette évaluation avait déjà été faite à l'occasion de la campagne des sondages géognosiques, publiée sur les sites Non TAV et jamais démentie. Lorsque devait être ouvert le chantier pour le tunnel de base de 57 km, le coût de la défense militaire du chantier pour 15 ans de travail théorique pourra s’élever (à des coûts 2011) à 2,79 milliards de €.

 



Article de La Repubblica

http://torino.repubblica.it/cronaca/2011/07/12/news/arrivano_i_soldati_al_cantiere_tav-19047555/

 
qui dit qu’en principe, il sera interdit d'utiliser ces 150 militaires pour le maintien de l’ordre (!) et seulement pour exécuter des tâches de surveillance (comme si ça n’en faisant pas partie !)

Pour l’article, c’est la même chose que le déploiement de l’armée à Naples pour surveiller les décharges publiques pendant le période d’urgence (état d’urgence ?) et aussi à Turin et dans d’autres grandes villes où dans des campagne de sécurité métropolitaines ont été mises en place des patrouilles composées de l’armée, le la police et des carabiniers.

L’article précise que « l'utilisation de l'armée, cependant, pourrait être plus massive si par décret la zone du chantier est déclarée « d'intérêt stratégique national».

Enfin, pour le quotidien, cette arrivée de l’armée dans la vallée va donner des arguments aux NoTAV quand ils dénoncent la militarisation…

A la fin, il est dit que les avocats de la LTF (Lyon Turin Ferroviaire, société mixte franco-italienne responsable de la future ligne) étudient la possibilité d’engager des poursuites contre Alberto Perino, le retraité qui est devenu le leader de la protestation Non Tav, pour menaces. Dans une interview concédée à La Repubblica le 5 juillet, Perino avait en effet affirmé vouloir continuer le siège du chantier et, « dans l’emphase du discours », avait expliqué l'intention de rendre peu sûre la présence des ouvriers engagés dans les travaux dans la vallée.

 

Début du campement à Chiomonte



Source : http://www.notav.info/agenda/inizia-il-campeggio-no-tav-venerdi-15-luglio-a-chiomonte/

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires