Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 18:57
 
Photo ACE


L'opinion - Tribune Libre

 

16/10/2009

 

Didier ROUGET / Membre de la Coordination des associations opposées à la LGV


La manifestation du 17 octobre s'annonce déjà comme un succès. Le travail d'information et de mobilisation réalisé par le CADE et les associations opposées à la LGV a permis à de très nombreuses personnes au Pays Basque et dans le Sud des Landes de mesurer le danger qui les menace, de se mobiliser pour le combattre et d'exprimer ainsi leur opposition.


Il est aujourd'hui démontré que le projet de LGV a essentiellement pour objet de satisfaire les intérêts des géants du BTP et le lobby du matériel ferroviaire comme la Société Modalhor qui lorgne sur les projets d'autoroute ferroviaire pour fourguer ses wagons à 400 000 euros l'unité alors que, par exemple, l'autoroute Perpignan-Luxembourg se révèle être un fiasco. Les profiteurs sont multiples qui, comme des vautours, gravitent autour des marchés «LGV». Ainsi, s'agissant des LGV existantes, les ententes illicites et les opérations financières plus que douteuses se sont multipliées et ont été de nombreuses fois condamnées. Contrairement à ce qu'ils ne cessent de répéter, le projet des Pro-LGV, ce n'est pas «la modernité», leur projet, c'est une recette vieille comme le monde, faire du fric sur le dos des populations, des contribuables et des usagers. Le souci majeur de tous ces profiteurs, ce n'est pas le «bilan carbone» ou l'impact sur le cadre de vie... ces spéculateurs ont l'oeil rivé sur le CAC 40 et sur le nombre de LGV qu'ils pourront vendre à l'étranger.


Face à la mobilisation populaire, les Pro-LGV, l'Etat et ses complices, les Maudet, Juppé, Lamassoure, Grenet, Rousset et autres Carrère font la sourde oreille. Ils ont choisi l'intransigeance pour passer en force. C'est pourquoi nous savons tous qu'au-delà de la manifestation du 17, le combat contre le projet de voie nouvelle sera dur et de longue haleine.


Notre opposition à la LGV est résolue et nous militons pour le retrait de tout projet de voies nouvelles. Dans ce combat, nous avons franchi des étapes importantes, en permettant aux populations d'exprimer leur opposition et en démontrant que nous avions raison techniquement et économiquement. Pour continuer notre combat, il est nécessaire que les associations opposées à la LGV se dotent des outils efficaces afin de gagner cette lutte.


Il faut notamment consolider les associations opposées à la LGV qui existent dans de nombreux villages et en créer si elles n'existent pas encore. La coordination entre ces associations doit être renforcée. Les riverains des voies existantes doivent aussi être pleinement consultés et entendus sur les projets de modernisation et d'optimisation de ces voies.


C'est un véritable plan de bataille qu'il faut préparer à moyen et long terme. Déjà, plusieurs rendez-vous sont prévus :

- Au début de l'année 2010 à Hendaye, une initiative sera menée avec les associations du Pays Basque Sud.

- En mars 2010, lors du premier tour des élections régionales, seront organisés des référendums contre la LGV dans les villages qui ne l'ont pas encore fait. De plus, à l'occasion de ces élections régionales, nous appellerons à battre les candidats Pro-LGV qui continuent à ignorer l'opposition des populations et veulent leur imposer ce projet destructeur.

- A la fin du 1er semestre 2010, auront lieu à Uztaritze les 3es assises sur les transports au Pays Basque.

- Il faudra organiser des «événements» qui permettent aux populations de continuer à se mobiliser, par exemple, une caravane informative qui passe par tous les villages concernés, une marche sur La Rhune, un pique-nique géant dans la forêt de Saint-Pée, etc.

- Les collectivités locales doivent confirmer leur opposition au projet. Elles doivent s'engager à interdire ou à refuser l'autorisation de toutes études, travaux, équipements, expropriations, aménagements et autres opérations qui favorisent la construction de la LGV. Elles doivent s'engager à ce qu'aucune de leurs dépenses publiques ne soit engagée afin de financer ce projet destructeur.


Participons nombreux à la manifestation du 17 octobre à 17 heures à Bayonne-Lauga.

 

Source : http://www.lejpb.com/paperezkoa/20091016/161755/fr/Apres-le-17-lutte-continue-

Partager cet article

Repost 0

commentaires