Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 19:18

 

 

LGV Pastille arton138-6db5b

 

 

BLE :

 

Le Conseil d'Administration de BLE - CIVAM Bio Pays Basque, réuni ce mardi 7 décembre 2010 à Ostabat, a décidé qu'il appellera tous ses adhérent-es à se joindre à la manifestation de ce samedi 11 décembre 2010 contre la LGV. Cet appel est public. Il se base, du point de vue qui est le nôtre à savoir du développement d'une agriculture biologique, autonome et économe en Euskal Herri, sur deux arguments principaux:



- l'enjeu, vital pour les générations futures, et prioritaire pour le développement local d'une agriculture de proximité en phase avec les attentes de la population (qu'elle soit de Bayonne, Bordeaux,Gazteiz ou Madrid...), *du maintien du foncier agricole et en particulier du potentiel de fertilité  des terres arables en Pays Basque comme partout ailleurs*, contre l'artificialisation des meilleures terres productives sur le territoire. C'est, du point de vue agronomique et du point de vue de l'alimentation de l'humanité demain, le seul vrai contenu d'un développement durable qui en mérite le nom.



- le questionnement plus global et sociétal sur une évolution de nos modes de vie et d'organisations sociales concentrant et spécialisant les populations dans des centres mégalopolistiques, avec une *fuite en avant vers plus de déplacements de population, au détriment d'une qualité de vie et d'un lien à la nature* et aux réalités (qui finissent
toujours par nous rattraper) du vivant.


Denak Baionarat abenduaren 11 an !

 

 

 

 

 

Communiqué de soutien d’Eliane Pibouleau-Blain,

Conseillère municipale d’Opposition à Bayonne

 

Partout où la Ligne à Grande Vitesse passe, ses nuisances concernent tous les habitants d’un territoire, aucun élu ne peut le nier.

 

-Bien sûr, ceux dont le terrain est impacté et voient leur vie gâchée, mais aussi les riverains ; tous des contribuables, comme nous, qui allons chèrement payer par l’endettement et le manque d’argent pour d’autres services, ce luxe démodé qu’est la LGV.

 

-Payer, oui, parce que les caisses publiques de l’Etat et de RFF sont vides: le partenariat public-privé est un jeu de dupes où VINCI (par ex.) récoltera seul les recettes, tandis que l’argent public financera 70,90% des coûts par le biais des taxes (déjà plus de 1milliard de dépense prévu pour Tours-Bordeaux).


Faillite de notre Service Public, mis en pièces par une politique de rente financière à des actionnaires privés aveugles…Comment nos politiques locaux peuvent-ils voter pour ce deal ?


-Payer davantage encore pour se loger car la LGV fait grimper partout le prix du foncier bâti, quant elle exproprie par ailleurs les agriculteurs.

 

-Alors qu’en rénovant l’existant par un maillage ferroviaire dense on lutte mieux contre le CO2, les suppressions d’emplois de cheminots, ainsi que le tout routier, et qu’on crée de l’essor économique partout sur le pays, on nous promet un joujou coûteux que seuls emprunteront les pressés argentés ou obligés d’aller travailler dans les Métropoles pour cause de mutualisation ou suppression d’emplois délocalisés : car évidemment, la LGV va aspirer ici les emplois du secteur tertiaire, et notamment vers Bordeaux ou Toulouse qui rivalisent pour concentrer de nouvelles populations.


Main dans la Main, Rousset (P.S.) et Juppé (U.M.P.) sont arque-boutés sur l’obtention, à n’importe quel prix pour les contribuables, de cette Organisation d’Intérêt National (OIN.) ;


OIN. qui n’est pas ici synonyme de développement :

-A Bayonne, le TGV arrive déjà et la LGV passera plus loin, reliée à la gare de St Esprit par plusieurs Km. de déplacement routier : quel est donc le gain de vitesse et l’économie financière ou écologique?

 

Seul alors un projet immobilier, qui ferait la part belle aux promoteurs privés le long de l’Adour, peut justifier l’empressement de l’équipe Grenet (avec le soutien inattendu de ses opposants socialistes en conseil municipal, au nom de l’OIN de Bordeaux) à vider ce quartier populaire de ses activités et habitants, comme cela se fait progressivement…avec le prétexte d’un pôle multimodal de la gare pour l’arrivée de la LGV (…qui n’y passe pas dans les tracés actuels !)

 

Pour toutes ces raisons, j’encourage les habitants de ce pays à manifester leur besoin d’une transparence totale dans un projet qui les trompe, depuis les chiffres officiels de trafic et saturation des voies existantes, jusqu’aux bienfaits des retombées locales et de l’endettement.

 

De quoi avons-nous vraiment besoin ?

Education, soutien social, services publics performants, économie irriguée dans le moindre village, travail au pays, transports adaptés et peu chers, logement accessible, voilà les besoins qui justifient le rejet de ce projet mégalomane porté par des élus déconnectés de la population.

 

Manifestons samedi pour la qualité de la vie de tous !

 

 

 


 Euskal herriko Laborarien Batasuna                                                
Confédération paysanne du Pays Basque

Ainiza-Monjolose, le 9 décembre 2010


Prentsageria

 

 

AHT proietua geldiarazten ahal dugu !

 

Berriz ere, jendea milaka biltzera deitzen du ELB sindikatuak, AHT proietu suntsitzailearen geldiarazteko. Baionan eta Hendaian egin bezala, herritarren boza ozenki entzunarazi behar da helduden larunbateko manifa berrian.

 

 Abiadura haundiko linea berri baten eraikitzeak ez duela zentzurik, ez ekonomikoki, ez ingurumenaren mailan, ez eta ere eskainiko duen zerbitzuarengatik, frogatua izan da ainitz aldiz jadanik. Aldiz badakigu argiki kalte haundiak sortuko dituela, laborantxa mailan besteak beste.

 

Baxe Nafarroan 2x2aren kontra azkarki borrokatu den bezala, ELBk indar guziak emanen ditu AHT proietua deusezta dadin. Baxe Nafarroan kausitu zen, Lapurdin kausituko da.

 

Lur eta diru xahutzeari ez, jende eta merkantzirako liña arraberritzeari bai, herritarren errespetuari bai!

 

Gure Herriko ontasunak zaintzeko eta garapen iraunkorra bultzatzeko, nonbre haundian izan behar dugu larunbatean, trakturrekin ahal dutenendako, Baiona Laugatik aratsaldeko 3etan abiatuko den manifestaldian parte hartzeko.

 

 

Communiqué de presse

 

Nous pouvons arrêter la LGV !

 

Le syndicat ELB appelle à nouveau la population à se réunir par milliers pour stopper le projet de ligne à grande vitesse. Comme ce fut le cas à Bayonne et Hendaye, il faut faire entendre avec force la voix des habitants à l’occasion de la nouvelle manifestation de samedi prochain.

 

Il a été prouvé à plusieurs reprises qu’une nouvelle ligne à grande vitesse n’avait pas de sens, ni économiquement, ni écologiquement, ni dans le service qu’elle pourra apporter. En revanche, nous savons que les dégâts seront considérables, en particulier sur le plan agricole.

 

Comme ce fut le cas dans le combat contre la 2x2 voies en Basse Navarre, ELB mettra toutes ses forces pour faire avorter le projet de LGV. En Basse Navarre, le succès avait été au rendez-vous, il en sera de même en Labourd.

 

Non au gaspillage de foncier et d’argent, oui à la rénovation de l’existant pour les voyageurs et le fret public, oui au respect de la population !

 

Pour défendre notre patrimoine et imposer un développement durable, nous devons être nombreux, en tracteur pour ceux qui le peuvent, à participer samedi à Bayonne à la manifestation qui partira de Lauga à 15h.

Partager cet article

Repost 0

commentaires