Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 10:58





A la lecture du rapport du cabinet Citec, commandé par les communautés de communes Sud Pays Basque, Errobi et Nive-Adour, on peut légitimement s'interroger sur la raison pour laquelle RFF et les autorités s'obstinent à vouloir poursuivre les études pour la création de nouvelles voies TGV en Pays Basque.


Le rapport est accablant. Cette étude fait ressortir que la ligne ferroviaire actuelle reliant Bayonne à Hendaye, n'est pas saturée et que, moyennant un certain nombre d'aménagements, « elle pourra techniquement supporter l'ensemble du trafic prévu durant près d'un demi siècle ». Plus encore, l'étude affirme non seulement que le trafic attendu par RFF pourra être absorbé, mais que la capacité de la ligne sera « largement suffisante en 2050 ».

 

Face à l'hypothèse haute de trafic présenté par RFF de 180 trains fret par jour en 2050, le cabinet répond avec une capacité de 240 sillons pour le fret, soit une réserve de capacité de 30% de plus et une capacité totale pour absorber 320 trains par jour. L'étude se permet également le luxe de prendre une hypothèse basse puisque, afin de ne pas surestimer la capacité journalière et de laisser des périodes de « respiration » dans l'horaire, seule 70% de la capacité théorique a été prise en compte. Cerise sur le gâteau, même sans aucun aménagement, la ligne actuelle telle quelle pourrait absorber les 180 trains fret que RFF prévoit pour 2050. Il n'y a donc pas lieu de construire une nouvelle saignée en Pays Basque.


« Au-delà des chiffres, cette étude démontre que la ligne ferroviaire Bayonne-Hendaye ne constitue pas un goulet d'étranglement de la capacité de l'axe de transit franco-espagnol. Les problèmes de capacité étant situés en dehors du Pays Basque (ligne des Landes, traversée de Bordeaux, continuité au-delà du Y Basque), la ligne pourra durablement accepter le trafic qui parviendra jusque-là » peut-on y lire.


L'étude du cabinet Citec Ingénieurs Conseils vient ratifier ce que les associations de défense de l'environnement disent depuis fort longtemps, mais également le rapport d'un autre cabinet Suisse qui, en 2006, estimait déjà que la voie actuelle pourrait aisément accueillir tout le fret. Le cabinet Suisse à l'époque avait même été plus loin, en estimant que les hypothèses de trafic de RFF étaient complètement illusoires compte tenu des expériences sur d'autres lignes, les contraintes pour les entreprises de transport dues aux horaires et aux difficulté du multimodal, alors qu'il est beaucoup plus simple et moins cher de faire circuler des camions.

Donc cette question raisonne encore et toujours, pourquoi une nouvelle voie ? Difficile de trouver une seule réponse. En plus des intérêts certains de quelques entreprises qui ne peuvent que pousser pour que les autorités investissent des milliards sur des projets pharaoniques, cela pourrait tout simplement s'expliquer par le fait que cette nouvelle voie ne serait qu'une voie de passage. Les TGV venant de Bordeaux ne s'arrêteraient pas à Dax, à Bayonne ou encore à Donosti. Avec un peu de chance à Bilbao ? Le Pays Basque serait donc comme une vache au bord d'un chemin de fer, qui verrait passer des TGV, dans un sens et dans l'autre, jour après jour.

Marche le 17 octobre
Alors que les associations avaient prévu une manifestation en novembre, les élus n'en ont fait qu'à leur tête en annonçant une manifestation le samedi 17 octobre. Du coup, les associations revoient leur copie et essaieront de s'adapter pour être le plus nombreux possible le 17 octobre. Pour l'heure, l'heure et le trajet de la marche ne sont pas connus, juste que le défilé devrait se terminer face à la Sous-préfecture de Bayonne.


Vu que les voies nouvelles ne sont pas justifiées, il sera bien plus difficile de faire accepter le passage de ces nouveaux sillons sur les pentes de La Rhune. Le trajet envisagé par RFF se précisera dans les prochains mois à moins que la société et tous les élus, pas seulement ceux concernés par le trajet, ne haussent le ton.

 

Consulter le rapport complet

 

 

Source : http://www.paysbasqueinfo.com/fr/component/content/article/1131-economiesocial/2723-tgv-une-capacite-largement-suffisante-meme-en-2050.html

 

Partager cet article

Repost0

commentaires