Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 10:38

 

11 juin, à Arrasate/Mondragon

Manifestation nationale contre le Train à Grande Vitesse

Nous avons des arguments pour arrêter ce train, et nous allons arrêter le TAV !


La Coordination des groupes et organismes contraire à la grande vitesse, AHT Gelditu Elkarlana ! appelle à une manifestation national ayant pour thème : « Nous avons des arguments pour arrêter ce train, et nous allons arrêter ce TAV !» le 11 juin prochain à Arrasate/Mondragon. Cette convocation souhaite mobiliser tous les secteurs sociaux qui se rejoignent dans leur rejet du TAV et exigent sa paralysie pour restituer à la société sa capacité de décision et ainsi pouvoir entreprendre un véritable débat social en ce qui concerne le modèle actuel de transports et d’aménagement du territoire.


·         Nous voulons, une fois de plus, dénoncer le gaspillage éhonté du TAV. Ce dernier hypothèque dangereusement l’économie publique. Durant ces dernières années, nous avons assisté à une augmentation démesurée des dépenses publiques au niveau des infrastructures qui en retour ne nous ont pas rendues l’équivalent en termes économiques et sociaux,  comme l’a si justement souligné José Blanco, l’année dernière, lorsqu’il reconnut que le rythme de développement des infrastructures publiques était insoutenable. Le continuel gaspillage des ressources publiques pour le TAV a entraîné la réduction de la qualité tant au niveau des soins de santé que de l’éducation ainsi que des services sociaux. Comment peut-on soutenir qu’il n’y a pas d’argent pour garantir nos droits sociaux les plus élémentaires alors qu’au même moment nous constatons comment ils s’obstinent à dépenser des milliards pour construire le TAV?! L’appât du gain des promoteurs de ce TAV, une minorité patronale  et politique, fait que leurs intérêts privés sont en train de primer sur la politique publique. Les continuelles réductions du budget au niveau des droits sociaux élémentaires impliquent une aggravation de la précarisation de la société et une augmentation des inégalités sociales.


·         Nous voulons également souligner les conditions de travail désastreuses des chantiers du TAV où il y a déjà eu 4 morts. La journée de travail dépasse les 10 heures, de plus, il n’y a aucune mesure préventive au niveau des accidents du travail. L’administration ne veut rien savoir en matière de sécurité et de prévention. La création d’emploi, de bien être  et de richesse sociale grâce au TAV est une utopie. A ce jour, l’état espagnol possède le plus grand nombre de kilomètres de TAV, c’est également l’état européen qui possède le plus fort pourcentage de chômage et les pires perspectives de croissance économique de toute l’Europe. Il est évident qu’il y a un disfonctionnement quelque part…..


·         Nous voulons clamer haut et fort qu’on est en train de détruire notre territoire. Le chantier du Train à Grande Vitesse entraîne la destruction d’enclaves naturelles, d’écosystèmes, l’occupation de milliers d’hectares et la disparition d’économies agricoles et d’élevage. Nous appelons les paysans, les propriétaires fonciers, les municipalités et tous les villages impactés à défendre activement notre terre et notre mode de vie. Le TAV implique un véritable désastre au niveau de l’aménagement équilibré du territoire : les communes, les secteurs intermédiaires ainsi que le milieu agricole et rural subiront les conséquences environnementales désastreuses de ce chantier titanesque.  


·         Le TAV est la conséquence directe du modèle socioéconomique qui nous est imposé. Le modèle néolibéral auxquels s’ajoutent les intérêts économiques privés pressionnent fortement les ressources naturelles limitées dont nous disposons. Cela dit, le TAV n’est pas l’unique conflit socio-écologique de cette société, il existent de nombreux projets antisociaux et anti-écologiques : La centrale Thermique de Boroa, la mine de charbon de Muskiz, la centrale nucléaire de Garoña, l’autoroute Supersur, la ligne électrique de haute tension de Gueñes-Itxaso, les centrales thermiques de Castejón, l’incinérateur de Zubieta, le super port de Jaizkibel… sans oublier les innombrables carrières pour alimenter et maintenir cette infrastructure (Mañariko Markomin-Goikoa, Abadiñoko Atx-Txiki, Foruko Peña-Forua, Udalaitz, Mutrikuko Olatz harrobia, Debako Sasiola, Cantera de Magna en Zilbeti …). Toutes ces infrastructures proviennent d’une même démarche qui nous est imposée par l’intérêt économique privé et qui a pour conséquence un désastre social et écologique.


·         Pour terminer, nous lançons un appel à la lutte pour la défense de notre territoire, si nous sommes arrivés à arrêter Lemoiz, si la mobilisation sociale a pu remettre en question  le  projet  des  lignes  de  haute  tension en Navarre, si, en plus d’une occasion, les instances judiciaires ont proclamé l’illégalité des centrales thermiques de Castejón, si aujourd’hui le projet de super port de Pasaia est plus que jamais contesté pourquoi ne va-t-il pas être possible de paralyser le TAV ? Nous avons des arguments pour arrêter le train et nous allons arrêter le TAV !!

 

AHT GELDITU ELKARLANA

www.ahtgelditu.org

ahtgelditu@ahtgelditu.org

 

 


Partager cet article

Repost0

commentaires