Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2020 4 09 /07 /juillet /2020 11:52

 

 

 

5 juillet 2020

Estelle Brattesani

Non aux vaccins OGM contre le Covid-19 : Michèle Rivasi lance l’alerte

Pour Michèle Rivasi, députée européenne EELV, il est inadmissible « qu’au nom de la course aux vaccins contre le Covid-19, on veuille nous injecter directement dans le corps des vaccins OGM. » Elle appelle à refuser leur autorisation de mise sur le marché, tant qu’il n’y aura pas « une transparence totale sur les données et les études cliniques ».

Les OGM, il n’y a pas que dans les vaccins que Michèle Rivasi n’en veut pas. Voilà des années qu’elle œuvre pour « interdire la dissémination d’OGM dans nos cultures et dans l’alimentation » ou qu’elle met en lumière « les liaisons hyper dangereuses » entre les politiques et les laboratoires pharmaceutiques.

Non aux vaccins OGM contre le Covid-19 : Michèle Rivasi lance l’alerte

La folle course aux vaccins !

Dans son dernier communiqué de presse du 1er juillet 2020, Michèle Rivasi nous explique que « sous couvert de l’urgence, on fait sauter les barrières de sécurité » et que « la guerre des vaccins a commencé. Près de 150 vaccins candidats sont en cours de développement en Chine, en Europe, aux États-Unis ».

Non aux vaccins OGM contre le Covid-19 : Michèle Rivasi lance l’alerte

Les apprentis sorciers des ciseaux génétiques Crispr

Elle cite l’article du Monde paru le 25 juin intitulé « A la recherche du vaccin contre le Covid-19 : la course acharnée entre les laboratoires et les Etats », où l’on nous décrit selon elle « une nouvelle querelle des Anciens, des Modernes et des Futuristes. Les tenants du vaccin à l’ancienne, fait d’un virus atténué, d’un côté ; et de l’autre ceux qui, comme Sanofi, préparent une protéine recombinée issue d’un virus génétiquement modifié, et ceux qui veulent soit directement injecter dans le corps un virus génétiquement modifié, soit injecter de l’ARN messager inclus dans des nanoparticules de lipides, ce qui ne s’est jamais fait à l’échelle humaine. Autant vous dire tout de suite qu’on joue aux apprentis sorciers. Ces vaccins OGM mettent en œuvre des techniques à partir de ciseaux génétiques, notamment Crispr-Cas9, une méthode dont on ne connaît également absolument rien en termes d’effets secondaires. »

Non aux vaccins OGM contre le Covid-19 : Michèle Rivasi lance l’alerte

Inoculer le Sars-CoV-2 à des sujets sains

Pour Michèle Rivasi, « le plus choquant dans cette histoire est que de nombreuses voix envisagent aussi d’inoculer le virus Sars-CoV-2 à des sujets sains, volontaires (…) avec l’aval de l’OMS, pour la phase 3. Cette initiative lancée aux Etats-Unis rassemblerait plus de 30 000 personnes inscrites en ligne, de plus de 140 pays. (…) La France s’est heureusement opposée à cette idée » de “challenge infectieux“.
Sur le site dédié à cette opération, on peut lire que “si les essais de challenge infectieux étaient faits, les participants volontaires recevraient le vaccin candidat ou le placebo, et après avoir laissé le temps au vaccin de faire effet, ils seraient délibérément exposés au coronavirus.

Non aux vaccins OGM contre le Covid-19 : Michèle Rivasi lance l’alerte

Les labos demandent d’accélérer les processus d’autorisation

« Pour aller encore plus vite, les labos demandent d’accélérer les processus d’autorisation et de bénéficier en particulier de dérogations à la législation OGM pour être dispensés de fournir des études d’impact environnementales préalables… Et tout cela qui plus est pour des vaccins OGM basés sur des technologies encore expérimentales, jamais homologuées pour un usage chez l’homme », peut-on lire dans le communiqué de la députée. Sa conclusion : « Refusons en bloc, dès à présent, les vaccins OGM et demandons la transparence totale sur les données et les études cliniques avant les autorisations de mise sur le marché ! »

 

Michèle Rivasi, une personne qui chatouille les lobbies et les multinationales

Michèle Rivasi va-t-elle encore se découvrir inscrite sur une liste de personnes ciblées et secrètement fichées en fonction de leur soutien ou non à certains lobbies ou multinationales, comme c’est arrivé pour le glyphosate et Monsanto en 2019 ? Si c’était le cas, il faudra peut-être qu’elle remette le couvert et qu’elle porte plainte une nouvelle fois. Ce genre d’expérience ne l’a pas arrêtée en chemin. Aujourd’hui elle dit « être toujours attentive à ce qu’un vaccin ne devienne pas le jackpot d’un labo-lobby pharmaceutique, usant de l’autorité des agences sanitaires nationales et européennes et surfant sur la peur pour s’imposer dans les consciences et les pratiques. Mais lorsqu’il est nécessaire d’en mettre un au point, autant que cela se fasse d’une manière pondérée, réfléchie et transparente. Jamais dans l’urgence. »

 

 

 

Source : https://www.nexus.fr/actualite/sante/vaccins-ogm-michele-rivasi/

 

Partager cet article

Repost0

commentaires