Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 12:06

 

 

 

vendredi 5 mai 2017

 

En France, 3 500 anciens sites miniers polluent aux métaux lourds. Cette pollution invisible s'avère très dangereuse pour la santé des riverains.

Danger annoncé près de l'ancienne mine d'or de Salsigne © Radio France / Isabelle Souquet

Danger annoncé près de l'ancienne mine d'or de Salsigne © Radio France / Isabelle Souquet

A Salsigne(Aude), la plus grande mine d’or de toute l’Europe, fermée en 2004, ne laisse rien transparaître de sa dangerosité. Frédéric Ogé, chercheur au CNRS, décrit l'endroit :

Avant c'était une vallée, maintenant c'est une fausse colline de 10 millions de tonnes de déchets.

"5% des déchets sont extrêmement toxiques au cyanure, à l'arsenic, au cadmium... poursuit Frédéric Ogé. De l’autre côté, 800 000 tonnes de déchets toxiques dont 15 à 20 % donnent une résurgence orangée à 5 km, avec 400 fois la dose admissible d’arsenic qui repart dans la nature. Il y a aussi des pollutions aériennes : le vent emporte l’arsenic. Il y a de quoi empoisonner quelques dizaines de millions de personnes".

Premier problème : les habitants ignoraient l’existence d’un tel risque de pollution. Par exemple, la famille de Christine Espuche s'est installée sans le moindre soupçon :

"Six mois après notre arrivée, nous avons appris que c'était pollué, qu'il ne fallait pas balayer, que nous devons nettoyer les sols tous les jours, nous laver les mains, ne pas toucher la terre. Notre vie s'est arrêtée."

 

Second problème : pour de nombreux scientifiques et habitants de ces zones polluées, les conséquences sur la santé sont graves. Pourtant, officiellement, les autorités sanitaires n’ont pas fait de lien direct entre la pollution et l’augmentation des cancers.

Michel Bourgeat vit depuis 40 ans à Saint-Felix-de-Pallières (Gard), à côté d’une ancienne mine de plomb :

 

Ici c’est 100 % de malades !

"Mon épouse a eu deux cancers, ma fille vient d'en déclarer un aussi, moi-même je suis atteint. Mes deux ânesses sont mortes de leucémie et d'une forte anémie, mes poules ne vivaient pas vieilles, toutes mes chiennes ont eu des cancers des mamelles."

 

Annie Thébaud-Mony, chercheuse au CNRS, a plusieurs fois tenté de lancer l’alerte, en vain :

"Les pouvoirs publics s'abritent derrière une notion éminemment qualitative, et ne prend pas en compte que l'amiante, l'arsenic, l'antimoine, même à faible dose, sont des toxiques redoutables. On me dit que le risque est "négligeable". Ce mot, je ne peux plus l'entendre".

 

Il n'y a pas de risque négligeable.

Face à cette situation, des habitants ont décidé de porter plainte contre X pour "mise en danger de la vie d’autrui" devant le pôle santé de Marseille. Maître Bertella-Geffroy, l’avocate et ancienne juge d’instruction qui défend l'intérêt des clients, connait bien les dossiers de santé publique :

 

Dans ma plainte, j'ai souligné l’inaction de l’Etat.

"Les personnes qui déposent plainte veulent la vérité : pourquoi de telles négligences ? Dans ce type de dossier, tout a été caché. Je parle d’omerta à tous les niveaux : local, régional et national."

 

►► Enquête intégrale de Secrets d'Info à lire et écouter ici.

 

L'équipe

- Benoît CollombatJournaliste de la Direction de l'Investigation de Radio France

- Isabelle SouquetJournaliste

- Christophe ImbertRéalisateur

- Léa Dupouy HennequinAttachée de production

 

 

 

 

 

Source : https://www.franceinter.fr/emissions/l-enquete-de-secrets-d-info/l-enquete-de-secrets-d-info-05-mai-2017

 

Partager cet article

Repost 0
Published by