Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 11:15

 

 

Le vendredi 3 février, le professeur Belpomme donnera une conférence sur les effets des ondes électromagnétiques sur le corps humain. En prévision de cette conférence, l'association Biarritz Antennes est revenue pour la presse, sur les dangers de ces ondes invisibles.

Xan Idiart|31/01/2017 08:10|0 commentaires Mis à jour à: 08:19

 

Pierre Nicot met en garde contre les effets des ondes électromagnétiques. ©Isabelle Miquelestorena

Pierre Nicot met en garde contre les effets des ondes électromagnétiques. ©Isabelle Miquelestorena

Ce vendredi 3 février prochain aura lieu une conférence animée par le professeur et cancérologue Dominique Belpomme autour des effets sur le corps humains des ondes électromagnétiques. L'entrée sera libre et la conférence se déroulera à l'auditorium du casino Bellevue de Biarritz, à 19h.

 

Une conférence de presse a été organisée au préalable, la semaine dernière, à la maison des associations de Biarritz par l'association Biarritz Antennes. Devant les journalistes, Pierre Nicot, Eric Sajous et Astrid Guillermin ont fait le point sur le les dangers liés aux ondes électromagnétiques.

 

Les premiers dangers exposés par les membres de cette association sont ceux qui touchent directement le cerveau, plus particulièrement les neurones. En effet, comme le rappelle Pierre Nicot, il n'y a pas que l'oreille qui chauffe quand une personne passe deux heures au téléphone, les neurones aussi sont touchés. A long terme, cela peut entraîner un cancer du cerveau.

 

Le deuxième danger concerne, lui, l'infertilité. La plupart du temps, les téléphones portables se nichent dans les poches des pantalons avec des effets désastreux sur la fertilité. Pour la même raison, les cancers des testicules chez les jeunes garçons se sont multipliés ces dernières années.

 

Omerta

Les ondes électromagnétiques représentent une vraie menace si celles-ci ne sont pas contrôlées. L'association Biarritz Antennes pointe du doigt la législation française, trop souple. Quand l’État Français autorise une exposition aux ondes électromagnétiques variant de 28 à 61 volts par mètres, l'Union Européenne, elle, préconise un niveau ne dépassant pas 0,6 volt par mètre et la ramene à moyen terme à 0,2 volt par mètre. C'est cet objectif que s'est également fixé Biarritz Antennes.

 

Aujourd'hui, les dangers liés aux ondes électromagnétiques commencent à peine à être reconnus. Les membres de Biarritz Antennes osent même parler d'omerta, surtout dans les milieux hospitaliers. Pourtant, des milliers d'études ont déjà démontré la nocivité des ondes électromagnétiques depuis 1970. 1 800 études, menées entre 2007 et 2012, selon le rapport Bio-Initiatives, ont conclu à l'évidence des effets toxiques sur le corps, non seulement thermiques mais aussi biochimiques. Certains vont même jusqu'à penser que la société contemporaine se trouve devant un nouveau scandale sanitaire au même titre que le tabac ou l'amiante.

 

Ces dangers n'épargnent personne. Les ondes électromagnétiques sont d'autant plus pernicieuses qu'elles sont invisibles et inodores. Biarritz Antennes ironise donc sur le fait que certains élus Biarrots sont gênés par l'esthétique de dix antennes posées en haut d'un immeuble de la ville. Car s'il est vrai que ce ne sont pas des œuvres d'art, elles sont surtout dangereuses pour la santé humaine. Pour preuve, ces dix antennes sont cinq à six fois au-dessus des 0,6 volt par mètres préconisés par l'Union Européenne.

 

Des avancées

Des avancées ont quand même étaient faites, note Biarritz Antennes. Chaque citoyen a le droit de demander une mesure des ondes électromagnétiques dans sa ville. C'est gratuit et il suffit de le signaler à la mairie (Biarritz Antenne avait demandé une cartographie des emplacements d'antennes dans la ville, mais elle ne l'a toujours pas obtenue). De plus, il existe des moyens pour éviter les emplacements d'antennes lourdes. Dans certaines villes suisses, par exemple, un maillage de petites antennes a été mis en place, ce qui rend moindre l'émission des ondes électromagnétiques. Cependant, ce maillage a un coût que l’État Français ne semble pas vouloir avancer.

 

L'association est également revenue sur les compteurs Linky que la société ENEDIS (anciennement EDF) veut imposer partout. Le but de ces compteurs est d'être perpétuellement connecté et de collecter ainsi des informations privées sur la consommation électrique de tous. Ces informations sont ensuite envoyées à des entreprises tierces qui en profitent pour faire de la publicité.

 

Pour l'instant, il est possible de refuser l’installation de ces compteurs Linky. Il suffit d'écrire à la mairie et de signaler son refus. En septembre dernier, à Biarritz, 11 000 compteurs Linky ont été dénombrés. 10% de ce chiffre représente le nombre de refus. Cela signifie que 1 100 familles biarottes avaient signifié leurs refus de ces compteurs à la mairie.

 

Cependant, le compteur Linky reste à ce jour le seul et unique modèle proposé par ENEDIS. S'il est facile de refuser leur installation quand les anciens compteurs fonctionnent toujours, il n'en est pas de même lorsque ceux-ci tombent en panne.

 

 

Source : http://mediabask.naiz.eus/fr/info_mbsk/20170131/biarritz-une-histoire-d-ondes

 

Partager cet article

Repost 0
Published by