Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 17:14

 

 

Dans une délibération votée à l'unanimité, la commune de Tardets vient de se positionner contre l'installation des compteurs électriques communicants Linky, au nom du principe de précaution. Le débat est ouvert, et plusieurs communes pourraient lui emboîter le pas. Entrevue avec le maire de Tardets, Arnaud Villeneuve. 

 

Egoitz Urrutikoetxea|05/12/2016 07:53|0 commentaires | Mis à jour à: 16:52

Arnaud Villeneuve © Isabelle Miquelestorena

Arnaud Villeneuve © Isabelle Miquelestorena

Qu'en est-il de la délibération de votre commune ?

Arnaud Villeneuve : On est parti d'une discussion à bâtons rompus, après avoir rencontré le collectif souletin qui s'oppose à l'installation des compteurs Linky. J'ai exposé au conseil municipal la présentation faite par le collectif sur les risques sanitaires, sur la responsabilité des communes et sur la responsabilité du syndicat.

D'abord, j'ai rappelé que les communes sont propriétaires du réseau et des compteurs. Même si on a transféré la compétence au SDEPA (syndicat d'énergie des Pyrénées Atlantiques), les communes y sont représentées et nous avons notre mot à dire. Qui plus est, il est indiqué dans les statuts du SDEPA qu'il est tenu de représenter les intérêts des usagers dans leurs relations avec les exploitants.

Les compteurs permettent de connaître le niveau de consommation électrique d'un ménage en instantané. Ces compteurs pourront à terme contrôler les appareils connectés et éventuellement les éteindre lors de pics de charge. La question de l'utilisation des données collectées se pose également, même si ENEDIS (ex-ERDF) assure que la CNIL a validé ces compteurs.

Le fonctionnement des compteurs communicants n'est pas en reste. Le courant porteur qui permet de transférer les données depuis le compteur jusqu'au collecteur à provoqué des incendies dans des installations électriques anciennes. Et surtout, les assurances ne couvrent pas les risques liés aux ondes électromagnétiques.

La délibération a été adoptée à l'unanimité des présents. Pour le moment, elle est au contrôle de légalité. Ceci dit, la façon dont elle a été rédigée ne pose aucun problème de conformité. J'attends que la délibération revienne pour pouvoir la transmettre au SDEPA et ainsi ouvrir le débat dans le syndicat d'énergie. L'idée est de faire bouger sa position sur ce sujet. Il ne pourra pas faire l'économie d'un débat avec les délégués communaux.

 

Pourquoi avoir pris cette délibération ?

A.V : C'est la deuxième fois que la question était présentée au conseil municipal. La première fois c'était bien avant l'été, suite aux inquiétudes de certains riverains. On a porté la question au conseil municipal, puis on a décidé de se renseigner sur la question pour se faire une opinion avant de prendre une motion. Et puis on a été relancé par le collectif anti-linky qui nous a transmis des informations plus précises. La réunion d'ENEDIS du mois d'octobre nous a permis d'avoir un éclairage des deux partis.

Deux délégués de la commune ont participé à la réunion annuelle d'ENEDIS avec les communes, et ils ne sont pas revenus très convaincus par les réponses qu'on leur a apportées. C'est important pour nous d'avoir les deux sons de cloche. Les réponses d'ENEDIS ne sont pas rassurantes. Les gens qui sont compétents en la matière ne sont pas convaincants.

L'un dans l'autre c'est ce qui a fait pencher le conseil municipal, mais surtout, la prise de conscience d'avoir une responsabilité vis à vis de nos administrés. Et ce n'est pas parce que l'on est une commune de 500 habitants  qu'on n'a pas le droit de s'occuper de sujets dont on a l'impression qu'ils nous dépassent.

D'où la délibération, dans laquelle nous demandons que les compteurs d'électricité de Tardets-Sorholus, propriété de la collectivité, ne soient pas remplacés par des compteurs communicants (de type Linky ou autres).

 

Le courrier envoyé par la SDEPA aux Maires leur déconseillant de délibérer contre l'installation des compteurs Linky ne vous a donc pas convaincu …

A.V : Il s'agissait d'une mise en garde qui peut certes faire peur. Les responsables du SDEPA sont d'habitude plutôt neutres sur ces questions là. Est-ce que le courrier qui peut être pris comme une menace peut être aussi un appel à la prudence au niveau des maires ?

Ils font référence à des études, et le courrier ne laisse a priori pas de doute sur le fait que Linky c'est bien. Le décrire ainsi est lourd de responsabilité quand même. C'est une prise de position qui n'est pas forcément objective.

 

Avez-vous été informé par la société Enedis sur le projet d'installation des compteurs Linky et sur l'éventuelle nocivité des compteurs électriques communicants ?

A.V : La délibération pour autoriser l'installation d'une antenne date du mandat précédent. Tous les ans ERDF (ENEDIS) passe pour voir individuellement les maires, et c'est dans le cadre de cette rencontre qu'il avait été présenté rapidement la décision de passer à des compteurs communicants plus performants sans de plus amples explications. Ils ont envoyé une délibération type pour que la commune prenne la décision. Tout ceci, lors d'une discussion qui a duré à peine cinq minutes.

On ne peut pas dire objectivement qu'en tant que maire on n'ait pas été informé. Cependant il n'y a pas eu de débat autour du compteur et de ses risques. Ils ont une stratégie qui consiste à fuir le débat, pour éviter les polémiques. Et c'est pour cette raison qu'ENEDIS ne communique que par le biais du SDEPA. Ils font tout, il me semble, pour ne pas répondre aux questions des maires

Il a vraiment fallu que ça bouge, que des citoyens se mobilisent pour que certains élus prennent conscience qu'il y a un problème. Je suis très sensible à ce côté citoyen du mouvement qui met les élus face à leurs responsabilités. Car effectivement, ce n'est pas le genre de sujet standard qui vient à l'ordre du jour des conseils municipaux.

 

 

Source : http://mediabask.naiz.eus/fr/info_mbsk/20161205/ceux-qui-sont-competents-ne-sont-pas-convaincants

Partager cet article

Repost 0
Published by