Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 12:20

 

 

28/09/2016 05:38

L'ex-hôtel Liberté bientôt vide ? - (Photo archives NR, Vanina Le Gall)

L'ex-hôtel Liberté bientôt vide ? - (Photo archives NR, Vanina Le Gall)

Le bras de fer continue entre l’ex-hôtel Liberté et son fournisseur d’électricité. Le tribunal vient d’ordonner l’expertise des compteurs mis en cause.

 

 Depuis fin juillet, c'est le black-out à l'ex-hôtel Liberté, avenue Maginot ; à Tours-Nord. Privés d'électricités, les locataires – otages d'un conflit d'ordre privé entre la SCI ACF et son cogérant Amis Hossein d'une part et Enedis d'autre part – quittent les lieux les uns après les autres. Presque tous.

 

Pour autant, le combat, porté sur le terrain judiciaire, n'est pas terminé. En ordonnant, hier, une expertise technique des compteurs par un expert indépendant, le tribunal prolonge le suspense.
Une décision accueillie plus que favorablement par Me Marc Morin qui, le 6 septembre dernier, en référé, proposait déjà : « Si ErDF est sûr que ces compteurs sont fiables, il lui suffit de ne pas s'opposer à ma demande d'expertise. »


Le délibéré est tombé hier. « Provision réduite de moitié (10.000 € pour la SCI ACF et expertise technique des compteurs par un expert indépendant (avec consignation de 2.000 € pour Enedis). »


Une bonne nouvelle, donc, pour l'avocat de la SCI ACF en conflit avec EDF depuis des années, suite à l'explosion de la consommation consécutive à l'installation de nouveaux compteurs. « Ce ne sont pas des Linky, mais c'est presque la même chose. C'est le principe de télécontrôle à distance qui est mis en cause. »

 

L'expertise mettra-t-elle au jour un dysfonctionnement ?

En ordonnant l'examen du compte et de l'historique des appareils en question, par un expert indépendant, le tribunal espère avoir l'explication de l'augmentation de près de 40 % de la consommation, contestée depuis des années par M. Hossein. Une explosion qui, selon les requérants, ne pouvait provenir que d'un dysfonctionnement.


L'autre volet – social – de ce dossier, serait en passe d'être réglé. Toutes les personnes en situation régulière ont été relogées ou ont trouvé une solution alternative.
Malgré tout, il resterait encore quelques personnes à vivre dans des conditions incompatibles avec la décence.


 « Le problème, c'est que ça s'accumule dans la rue », constatait encore hier soir la responsable de Chrétiens migrants, association qui louait plusieurs studettes pour y loger des migrants avant que l'électricité ne soit coupée au Liberté. « J'ai encore quinze gosses de 8 mois à 12 ans (dont un lourdement handicapé) et une dizaine de parents sur les bras. Du Kosovo, de Géorgie, d'Arménie… Il n'y a plus rien au 115, le Secours catholique est fermé, alors, ils viennent ici. » Et de conclure : « Y'a plus rien pour les pauvres. »
Entre la rue et l'indécence…

 

réagissez

Vous souhaitez témoigner, réagir, apporter des précisions, écrivez-nous :
> La Nouvelle République, courrier des lecteurs, 232, avenue de Grammont, 37000 Tours.
> Par courriel : nr.tours@nrco.fr
> Sur le site www.lanouvellerepublique.fr

Olivier Brosset

 

 

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2016/09/28/Ex-hotel-Liberte-les-compteurs-seront-expertises-2853805

 

 

 

Pour rappel :

EDF a coupé l'électricité à 54 appartements sociaux hébergeant 120 personnes, dont des migrants, après un contentieux avec le propriétaire au sujet de factures. Le litige pourrait être en lien avec le compteur Linky, a-t-on appris lundi auprès d'une association de défense des migrants et de l'avocat du propriétaire.

 

http://ace.hendaye.over-blog.fr/2016/08/tours-edf-coupe-l-electricite-a-120-personnes-vivant-dans-des-logements-sociaux.html

Partager cet article

Repost 0
Published by