Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 08:14

 

 

Bénédicte Saint-André|25/08/2016 17:35|0 commentaires Mis à jour à: 17:38

Une baleine à bosse, 13 mètres de long et 25 tonnes environ, connue pour ses sauts spectaculaires. © DR

Une baleine à bosse, 13 mètres de long et 25 tonnes environ, connue pour ses sauts spectaculaires. © DR

Si la baleine des Basques a disparu de nos côtes, de nombreuses autres espèces continuent d'y séjourner.

 

"Notre zone littorale, particulièrement le gouf de Capbreton, est très riche en poissons", explique l'océanographe Françoise Pautrizel. D'où la présence de nombreuses espèces de mammifères marins dans le Golfe de Gascogne* qui se nourrissent d'anchois et autres maquereaux. De nombreux marins, d'ailleurs, voient en l'augmentation du nombre d'anchois celle, probable, des baleines.

 

"Nous ne disposons pas de chiffres précis mais nous les connaissons mieux", poursuit la scientifique. Via les échouages. Ces dix dernières années, ce sont 2 500 cétacés qui ont terminé leur course dans la côte aquitaine. Blessés, malades, ou trop âgés. Or, pour la spécialiste, qui dit échouage dit abondance. "Les gens ne s'imaginent pas la richesse du Golfe de Gascogne".

 

Petit rorqual, cachalot, dauphin commun, bleu et blanc, de Risso, marsoin, et la baleine bleue, la plus grande observable ici, qui dépasse les vingt mètres. En tout, on dénombre près d'une trentaine d'espèces de cétacés, faisant du Golfe un observatoire mondialement connu.

 

La baleine des Basques, elle, a été aperçue pour la dernière fois en 1982, sur la côte galicienne. Très grasse, elle s'y rendait pour mettre bas et rester quelques semaines nourrir son baleineau. Dans des eaux froides, donc poissonneuses. "Nous avons sûrement tué trop d'animaux et rompu la communication de ce chemin de migration", avance F. Pautrizel. Aujourd'hui, une diaspora de 300 animaux vit dans la côte atlantique des Etats-Unis.

 

Toutes les espèces de requins

Quant aux dauphins, il n'est pas rare qu'ils fassent le bonheur des surfeurs. "Ce sont des dauphins communs qui viennent très prés des côtes". Dans ce cas, regardez sans toucher, au risque de se transmettre mutuellement des maladies.

 

Côté poissons, et non des moindres, le Golfe abrite toutes les espèces de requins. Mais seuls les requins pèlerins, inoffensifs, s'approchent des côtes. Là encore, mieux vaut ne pas les toucher, mais est-il vraiment utile de le préciser ? 

 

 

* Egalement appelé Golfe de Biscaye.

 

 

Source : http://mediabask.naiz.eus/fr/info_mbsk/20160825/le-golfe-de-gascogne-impressionnant-de-diversite

 

Partager cet article

Repost 0
Published by